Botox, la solution pour un été sans auréoles !

vaccinEnviron 12% de la population présente une sudation excessive jusqu’à 10 fois supérieure à la normale sans maladie sous jacente. La qualité de vie peut être perturbée avec l’impossibilité de porter des vêtements clairs par exempleLa sudation correspond à la sécrétion de la sueur par les glandes sudorales. Ce n’est pas un phénomène continu mais pulsatile lié à la contraction des cellules entourant la glande sous l’effet de différents stimuli comme le stress, l’exercice physique ou une émotion.Les anti-transpirants peuvent limiter la sudation mais sont inefficaces en cas de sudation vraiment importante; surtout, ils présentent l’inconvénient d’irriter la peau et finissent par ne plus pouvoir être utilisés. La ionophorèse est une technique qui permet de limiter la sudation. La méthode ne peut pas être utilisée pour les aisselles et est contraignante : 3 séances par semaine jusqu’à obtention d’un résultat et nécessité de faire un traitement hebdomadaire en entretien, enfin des brûlures sont possibles.Depuis plusieurs années, le traitement qui présente la sécurité et durabilité la plus longue est l’injection de toxine botulique .L’injection se fait en quadrillant la zone avec de toutes petites quantité de produit. Elle bloque de façon transitoire et ciblée la sudation de la zone traitée en relaxant les cellules musculaires qui contrôlent l’excrétion de la sudation. Cette technique est utilisée au niveau des aisselles, des paumes et des plantes.Les résultats apparaissent progressivement dans les 15 jours qui suivent l’injection  La durée des résultats varie entre 6 à 9 mois, avec des résultats de plus en plus durables au fur et à mesure des injections. L’injection est peu douloureuse au niveau des aisselles mais nécessite une anesthésie locale pour les paumes et les plantes.  Il n’y a pas de modification de la sudation sur les autres zones du corps. Pour une sudation excessive saisonnière, une seule injection par an est suffisante.

Related Post

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone

Related Post